A l'origine des pâtes

L'Europe n'a pas attendu le retour de Marco Polo pour déguster les pâtes. Je vous propose de partir sur leurs traces... en Italie !

Pour beaucoup, les pâtes ont été inventées en Chine et rapportées par Marco Polo après son périple en Extrême-Orient. L’Europe n’a pourtant pas attendu le retour du voyageur vénitien pour apprécier les pâtes. Celles-ci étaient connues dès l’Antiquité. En effet, la légende veut qu’au Ve siècle avant JC, les Grecs, fondateurs de Naples, aient construit la ville en se donnant des forces à l’aide d’une pâte d’orge et d’eau séchée au soleil, préparée en sauce qu’ils appelaient « makaria » (la félicité). Le nom « macaroni » découlerait de cette origine. 

Par ailleurs, on a découvert, toujours en Italie, dans la région de Palerme, en Sicile, des tombes étrusques sur lesquelles étaient représentées les différentes étapes de la fabrication des pâtes ! Dans certaines d’entre elles, on a même retrouvé plusieurs ustensiles nécessaires à leur élaboration.

 

Plus tard, un texte de Marcus Gavius Apicius, gastronome romain (25 av JC) célèbre pour ses somptueux banquets, décrit un met qui ressemble à s’y méprendre aux lasagnes.

 

Au Moyen-Age, en 1154, le géographe Al Idrisi rapporte que les caravanes qui traversaient l’Empire arabe se nourrissaient de pâtes séchées. Il faisait référence dans ses écrits, à un aliment  appelé « triyah » confectionné à base de farine de blé ayant la  forme d’un fil et préparé dans les environs de Palerme.

A cette époque, en Sicile, on cuisait le plus souvent les pâtes dans du lait ou du bouillon et on les assaisonnait de sucre, fromage, de beurre et d’épices douces.

Ce n’est qu’en 1295 que Marco Polo, rentrant à Venise après son périple, aurait ramené de Chine des pâtes. Il aura surtout contribué à la diffusion et à la promotion de ces dernières grâce à son livre « Il Millione ».

A la Renaissance, sous l’impulsion de Catherine de Médicis, la consommation des pâtes se développe en France. L’Alsace, sur la base de ses recettes intégrant des œufs, sera, quant à elle, déterminante, dans la « diffusion » des pâtes en Allemagne et en Europe centrale.

La grande révolution des pâtes a lieu au XXe siècle avec la mécanisation, qui permet d’en généraliser la fabrication.

Ciao a tutti !