Accord Majeur : Vins pour Raclette

Envie de plats qui réchauffent, de consistance et de convivialité ? La traditionnelle raclette, rendez vous de l'hiver, vous tend les bras ! Si elle est synonyme de plaisir partagé, de repas entre amis, reste à choisir le vin adapté pour assurer la complète réussite de la soirée. C'est d'autant plus vrai que boire trop d'eau sur une raclette peut s'avérer risqué pour les estomacs sensibles. Texture naturellement fondante et crémeuse, richesse, charcuteries et pomme de terre en accompagnement à prendre en compte. Vin blanc ou vin rouge ? Mes conseils pour réussir ses accords avec la raclette.

Quelques règles de base à respecter :
  • Choisir un vin plutôt jeune, sur ses arômes primaires et fruités. Un vin évolué et complexe, aux notes marquées, ne laisserait plus beaucoup de place au plat.
  • Privilégier la fraîcheur, la raclette étant déjà riche et généreuse, pour un bon équilibre chercher de la vivacité et du croquant.
  • L'accord régional naturel n'est pas toujours une garantie. En Savoie par exemple, la multitude de cépages donne naissance à de nombreux type de vins. Certains ont le profil de l'emploi, d'autres non.

Raclette & vins blancs, le choix naturel.

Le fromage, en particulier gras et fondu, fait ressortir la sècheresse des tannins et masque le charme de beaucoup de vins rouges. L'acidité et la tension du vin blanc, plus incisif, lui permette de surmonter l'obstacle, de compléter le tableau et d'y apporter sa fluidité.

Éviter les blancs très aromatiques (Gewurztraminer, Muscat, Viognier...) qui domineraient le plat et les vins blanc floraux ou à l'acidité marquée (sauvignon, chenin et riesling...). Leur finesse de texture marquerait le pas face au fondant de la raclette et à sa richesse.

Les vins blancs à la fois frais et ronds sont donc tout particulièrement indiqués.

Pour les accords régionaux, une Roussette de Savoie (cépage Altesse) ou encore un Chignin Bergeron (cépage Roussanne) en évitant les années trop chaudes. Des vins qui combinent fraîcheur, arômes de fruits blancs pour des associations régionales réussies.

Les blancs du Rhône septentrional, Saint-Joseph blanc et autre Crozes-Hermitage blanc sont d'autres choix opportuns, le cépage Roussanne étant souvent une composante de leur assemblage. Ils s'expriment dans leur rondeur et leurs notes de fruits du verger. Un accord dans lequel la texture et l'opulence du vin et du plat joueront le même registre.

Autre solution, un Chardonnay du nouveau Monde, australien ou californien. Ses notes de fruits mûrs, exotiques ou confits, son gras, combiné à une petite pointe d'acidité, lui permette d'englober la richesse de la raclette.

Les Vins rouges, chercher le fruit

Pour ceux qui ne jurent que par les vins rouges, avec la raclette la règle est simple : fruit, fraîcheur et tannins souples.

Le portrait robot d'un cépage ? Cela ressemble effectivement au Gamay...

Tournez-vous donc vers des rouges du Beaujolais, sur des appellations particulièrement fruitées, Julienas, Saint Amour ou plus au Sud Brouilly et Côtes de Brouilly.

Des Gamay de Touraine, Côte-Roannaise ou Saint-Pourçain seront de jolies alternatives.

Des rouges frais et faciles, qui s'expriment dans la franchise du fruit et qui plus est, heureux compagnons des charcuteries accompagnant le plat.

Ressortez donc votre appareil à raclette et invitez vos amis pour réchauffez vos soirées d'hiver.