Partager cet article

RSS
L'encyclopédie de la Cuisine
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z

Langouste  

Tout sur... la langouste


Saisons, Histoire, composition, bienfaits, recettes... Les conseils pour la choisir, la cuisiner et la conserver
Imprimer Envoyer
  •  
  • Recettes

  •  
Cassolette de langouste flambée au cognac
Cassolette de langouste flambée au cognac
Langouste grillée
Langouste grillée
Langoustes grillées sauce antillaise
Langoustes grillées sauce antillaise
Queues de langoustes grillées à l’ail et au citron
Queues de langoustes grillées à l’ail et au citron
  •  
  • Saisons

  •  
Janv. Fev. Mars Avril Mai Juin Juill. Aout Sept. Oct. Nov. Dec.
       
   
 Meilleur mois
 En primeur
Tous les produits, tous les mois
  •  
  • Bienfaits

  •  
Valeurs nutritionnelles
pour 100 g
Protéines 18 g
Glucides 0 g
Lipides 1,5 g
Calories 90 kcal

La langouste est un mets dont vous pouvez vous régaler l’esprit tranquille, car elle possède de bonnes qualités nutritionnelles. Elle est tout d’abord particulièrement maigre, puisque 100 g de chair de langouste ne vous fournissent que 1,5 g de lipides. Son apport énergétique est de 90 Kcal.


L’apport protéinique de la langouste est également intéressant : 18 g pour 100 g. Les protéines obtenues par notre alimentation sont essentielles, car elles nous fournissent les acides aminés qui sont la base des cellules de notre corps. Elles jouent ainsi un rôle majeur, notamment pour la croissance, la nutrition et l’immunité.


De plus, la langouste vous fournit de nombreuses vitamines, en particulier de la vitamine B12 et de la vitamine B3, que l’on appelle aussi "niacine".

  •  
  • Dégustation

  •  

La langouste possède une chair blanche, ferme et succulente, bien qu’elle ait une saveur moins prononcée que celle du homard. Tout comme ce dernier, la meilleure façon d’apprécier la langouste est de l’acheter vivante. Mais elle se commercialise également surgelée, généralement sous la forme de queues et de pinces décortiquées. La décongélation de la langouste doit être lente pour préserver la saveur de sa chair.


Lorsque vous achetez une langouste vivante, assurez-vous de sa vivacité en vérifiant qu’elle replie sa queue sous son corps lorsqu’on la saisit. Il faut également qu’elle soit intacte et que ses pâtes ne soient pas cassées. Seules les antennes peuvent être brisées, car elles sont fragiles.


La langouste doit être cuite vivante. Sa préparation n’est pas compliquée, il suffit de la plonger 10 minutes dans un court-bouillon. Il ne faut pas la faire cuire plus longtemps, car sa chair deviendrait caoutchouteuse. Avec cet apprêt, vous pourrez déguster la langouste nature ou accompagnée d’un peu de mayonnaise.


Elle peut également faire l’objet de préparations plus élaborées, notamment en la faisant griller. Faites d’abord cuire la langouste 10 minutes dans un court-bouillon puis coupez-la en deux, dans le sens de la longueur. Beurrez-la de chaque côté et mettez-la sur un gril (four ou barbecue), côté chair. Laissez griller 7 minutes environ de chaque côté. Vous pouvez l’accompagner d’une sauce à base de ciboulette, échalote, oignon, ail, persil, piment, jus de citron et huile d’olive. Au moment de servir, il est également possible de faire flamber la langouste, au cognac par exemple.


Une autre préparation classique est le cari de langouste, pour lequel on sépare la queue de la langouste de sa tête, pour la cuisiner. On fait revenir dans une poêle des oignons, de l’ail, du thym>, du safran, des tomates hachées, du sel et du poivre. Laissez mijoter cette sauce pendant 5 minutes, puis incorporez-y les queues de langouste, ainsi qu’un peu d’eau. Faites ensuite cuire le tout pendant 20 minutes.


Comptez une langouste de 800 g pour deux personnes. La proportion de déchets de la langouste est en effet assez importante puisqu’elle s’élève à 60 %.

  •  
  • Histoire

  •  

Appartenant à la famille des palinuridés, la langouste est un crustacé marcheur décapode (dix pattes), que l’on reconnaît aisément à ses très longues antennes. Elle possède des épines sur les côtés et est dépourvue de pince. Son corps est divisé en deux parties : le thorax, ou coffre (tête) et l’abdomen (queue), qui est la partie commestible.


Sa couleur varie en fonction de son origine. Il existe en effet différentes espèces de langouste :

- La langouste rouge (ou royale ou bretonne) vit sur les côtes européennes et possède une carapace très rouge et de petites antennes. Rare, elle est réputée pour être la meilleure et est donc la plus chère.

- La langouste rose du Portugal se caractérise par sa carapace rose et possède également une chair fine.

- La langouste brune du Cap possède une carapace rouge brun et vit dans les eaux des Caraïbes et de Cuba. Il s’agit de l’espèce la plus courante et la moins chère. Son goût est plus sucré.

- La langouste verte vit dans les eaux de Mauritanie. Sa carapace est de couleur bleu vert et sa chair est plus fade que celle des autres espèces.


La langouste vit sur des fonds rocheux, où elle se cache dans les algues dont elle se nourrit. Elle mange aussi des invertébrés et des crustacés. Elle doit subir plus de vingt mues avant d’arriver à sa taille légale de capture (vers 5 ans) : 23 cm. La langouste peut atteindre 50 cm et peser jusqu’à 4 kilos.


Très appréciée des gourmets, ce crustacé se raréfie. Des essais d’élevage sont donc tentés en Bretagne.

  •  
  • Calories langouste

  •  
 
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z
 
Magazine Cuisiner Imprimer Envoyer Haut de page

Mon carnet de recettes