Moteur de recherche

Partager cet article

RSS
L'encyclopédie de la Cuisine
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z

Hareng  

Tout sur... le hareng


Saisons, Histoire, composition, bienfaits, recettes... Les conseils pour le choisir, le cuisiner et le conserver
Imprimer Envoyer
  •  
  • Recettes

  •  
Harengs fumés marinés
Harengs fumés marinés
Rillettes de hareng et tomates séchées
Rillettes de hareng et tomates séchées
Harengs de la Baltique
Harengs de la Baltique
Salade parmentière aux harengs et aux céleris
Salade parmentière aux harengs et aux céleris
  •  
  • Saisons

  •  
Janv. Fev. Mars Avril Mai Juin Juill. Aout Sept. Oct. Nov. Dec.
       
   
 Meilleur mois
 En primeur
Tous les produits, tous les mois
  •  
  • Bienfaits

  •  
Valeurs nutritionnelles
pour 100 g
Protéines 17 g
Glucides 0 g
Lipides 12 g
Calories 156 kcal

Les apports nutritionnels du hareng varient fortement en fonction de la forme de sa commercialisation. Si vous recherchez un aliment le plus maigre possible, c’est frais qu’il faudra l’acheter. Quant aux formes préparées de ce poisson, il faudra préférer le hareng fumé au hareng mariné.


Le hareng fait toutefois partie des poissons gras, apportant 12 g de lipides pour 100 g de poisson frais. Mais les graisses apportées par le hareng, loin d’être les ennemies de votre santé, peuvent au contraire avoir des effets bénéfiques. Il s’agit en effet, pour une large part, d’acides gras oméga-3, qui peuvent favoriser une bonne santé cardio-vasculaire.


Le hareng est également une très bonne source de protéines, qui servent notamment à la formation, la réparation et l’entretien des tissus, comme la peau, les os et les muscles. Ainsi, 100 g de hareng frais vous fournissent environ 17 g de protéines.


Les vitamines et les minéraux ne sont pas en reste avec cet aliment très sain. Le hareng vous fournit en effet de multiples vitamines, notamment des vitamines B12, pour lesquelles 100 g de hareng apportent la totalité des AJR (Apports Journaliers Recommandés). Mais l’énergie procurée par le hareng vient également des autres vitamines contenues dans le poisson (autres vitamines du groupe B, vitamine A et D). Parmi les minéraux apportés par le hareng, on peut mentionner le phosphore, dont 100 g de ce poisson fournissent environ le tiers des AJR. Cet apport est important car le phosphore est essentiel pour la formation et la bonne santé des os et des dents.

  •  
  • Conservation

  •  

Vous pouvez conserver un hareng frais une à deux journées maximum au réfrigérateur. Vous pouvez en revanche le conserver plusieurs mois au congélateur.

  •  
  • Dégustation

  •  

Le goût du hareng frais varie en fonction de la période à laquelle on le pêche. Avant la période de frai, d’octobre à janvier, le hareng est dit "plein" ou "bouvard", c'est-à-dire que les males ont leur laitance et les femelles leurs œufs. C’est à cette période que le hareng frais est le plus savoureux, mais également le plus gras. Après le frai, de janvier à mars, le hareng est dit "guai" ou "vide". Sa chair est alors moins grasse et donc plus sèche. Notez que les œufs et la laitance du hareng frais sont très appréciés, notamment légèrement poêlés. Les œufs de hareng fumé sont vendus en semi-conserve.


Pour conserver le hareng, on utilise les techniques du fumage et du salage. Ce poisson se commercialise ainsi sous des formes très variées :

- Le hareng salé peut se présenter sous deux formes. On sale le petit hareng entier de Dieppe ou de Boulogne sur les bateaux de pêche après lui avoir ôté la tête. Le gros hareng de la Baltique est découpé en filets épais, puis mis en saumure dans un tonneau.
- La hareng saur (ou pec) est salé, fumé, puis conservé dans de l’huile. Il est ensuite vendu en vrac ou en sachet. Il porte d’autres noms selon la durée de salage ou fumage. Le craquelot (ou bouffi ou bloater) est moins fumé et salé, le buckling est fumé entier et à chaud, le kipper est ouvert et mis à plat avant d’être fumé.
- Le rollmops est une préparation très courante du hareng. Il est ouvert, puis enroulé autour d’un cornichon et mis à mariner dans du vinaigre et des aromates. Le hareng de la Baltique, aussi appelé Bismarck, subit le même traitement, mais il est présenté en filet à plat.


Le hareng est également commercialisé en sauce dans des conserves, par exemple aux champignons, au citron, à la tomate, etc. Vous pouvez aussi le trouver congelé et ce, toute l’année.


Les apprêts du hareng sont nombreux. Si vous l’achetez frais, il est préférable de vérifier sa fraîcheur au moment de l’achat. Ses écailles doivent être bien brillantes et adhérentes et ses yeux doivent être rouges. Frais, il sera excellent cuisiné en papillote. Vous pouvez également le faire griller. Au four, il peut par exemple être cuisiné à la flamande. Il faut pour cela prélever la laitance du hareng et la mélanger avec des fines herbes, des oignons hachés et de la moutarde. On farcit les poissons de cette préparation puis on met le tout au four pendant 30 minutes environ. Au milieu de la cuisson, saupoudrez le hareng de chapelure.


La meilleure façon de conserver toutes les qualités nutritionnelles du hareng est de le cuire à la vapeur. On met dans l’eau de cuisson des fines herbes, du céleri, de l’oignon et des carottes et on fait cuire le poisson un peu plus de cinq minutes à la vapeur. Une des façons les plus simples de le cuisiner est de fariner le hareng chaque côté et de le faire cuire à la poêle avec une noix de beurre.


Vous pouvez faire vous-même mariner du hareng frais, avec du citron vert par exemple. Il faut pour cela écailler et vider le hareng, puis lever ses filets que vous disposez dans un plat. Hachez finement des oignons verts, puis prélevez le zeste et le jus de citrons verts. Prélevez également l’intérieur des quartiers d’un pamplemousse et mélangez l’ensemble de la marinade en y ajoutant du sel et du poivre. Etalez cette préparation sur les filets de hareng et arrosez le tout d’huile d’olive. Notez que l’acidité du citron et du pamplemousse cuit le hareng tout en lui faisant conserver tous ses bienfaits nutritionnels.


Vendu mariné, le hareng se consomme surtout en entrée, en particulier avec des pommes de terre tièdes.


Comptez un hareng de 200 à 300 g par personne.

  •  
  • Histoire

  •  

Le hareng est un poisson de mer vivant en bancs dans l’océan Atlantique et les eaux nordiques. Il mesure 30 cm en moyenne et possède un corps étroit et allongé, un dos de couleur bleuâtre avec des reflets verts et un ventre argenté. Il appartient à la famille des clupéidés.


Au Moyen Âge, le hareng a constitué un aliment essentiel, en particulier dans les pays d’Europe du Nord. Il fit ainsi l’objet des premières règles maritimes et c’est notamment pour son commerce que fut fondée la ligue hanséatique. Le hareng servait alors à la fois de nourriture et de monnaie, au même titre que les épices. Il présentait de plus l’avantage de très bien se conserver une fois salé et permettait ainsi de nourrir les populations pendant une grande partie de l’année.


Aujourd’hui encore, le hareng est très apprécié dans le Nord de la France et dans les pays du Nord de l’Europe. Sa pêche est réglementée par des quotas fixés par l’Union européenne. On pêche ainsi 35 000 tonnes de hareng par an en France.


Notez enfin que le hareng fait partie des poissons les moins chers et que cette espèce ne montre pas de signe d’épuisement. Voila bien un poisson dont il ne faut pas se priver !

  •  
  • Calories hareng

  •  
 
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z
 
Magazine Cuisiner Imprimer Envoyer Haut de page

Mon carnet de recettes