Moteur de recherche

Partager cet article

RSS
L'encyclopédie de la Cuisine
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z

Verveine  

Tout sur... la verveine


Saisons, Histoire, composition, bienfaits, recettes... Les conseils pour la choisir, la cuisiner et la conserver
Imprimer Envoyer
  •  
  • Recettes

  •  
Tartare de thon rouge à la verveine et aux amandes
Tartare de thon rouge à la verveine et aux amandes
Flan à la verveine et sa compote de poires
Flan à la verveine et sa compote de poires
Fraîcheur d été
Fraîcheur d'été
Salade d agrumes à la verveine citronnelle
Salade d'agrumes à la verveine citronnelle
  •  
  • Saisons

  •  
Janv. Fev. Mars Avril Mai Juin Juill. Aout Sept. Oct. Nov. Dec.
     
   
 Meilleur mois
 En primeur
Tous les produits, tous les mois
 

Incontournable des infusions du soir, cette plante présente des bienfaits multiples. Des saveurs citronnées pour parfumer sa cuisine à volonté !

  •  
  • Bienfaits

  •  

Il existe deux types de verveines, la verveine officinale et la verveine odorante, qui se distingue principalement par les bienfaits qu'elles apportent.

Ainsi, la verveine officinale est connue pour faciliter la digestion, pour ses propriétés anti-inflammatoires et légèrement sédatives.
Cette variété possède des capacités fébrifuges (soit qui lutte contre la fièvre). Elle permet également de soulager les rhumatismes ou les douleurs à la suite de chocs ou de coups.

Pour ce qui est de la verveine odorante, elle agit essentiellement sur la nervosité et les troubles gastro-intestinaux. Elle apaise la tension nerveuse et permet une action régénératrice des nerfs. La verveine odorante est recommandée pour soulager les maladies des reins et du foie.

Astuce : la verveine, le partenaire détente. Pour une relaxation maximale, mettre quelques feuilles de verveine dans l'eau de son bain ; ça détend la peau, le corps… et l'esprit !

  •  
  • Conservation

  •  
La verveine peut se conserver de diverses manières. La plus efficace reste la congélation. On place dans du papier aluminium les feuilles de verveine fraîches, ainsi elles se conservent pendant des mois.
On peut également utiliser la technique du séchage, mais elles perdent légèrement leur parfum.
Au réfrigérateur, elles ne tiendront que quelques jours et des tâches noires apparaîtront. Dans un verre d'eau elles ne tiendront que deux trois jours aussi. Pour la verveine odorante, on peut confire les feuilles dans un sirop de sucre. On les utilisera par la suite sur des gâteaux ou autres desserts.
  •  
  • Dégustation

  •  

L'utilisation et la dégustation de la verveine varie selon sa variété.
La verveine officinale se déguste essentiellement en infusion, cependant, on l'utilise dans la composition d'huiles essentielles et autres cosmétiques ainsi que pour la décoration.

La verveine odorante s'emploie aussi en infusion, mais tient une plus grande place dans la gastronomie actuelle. Ce rôle privilégier est due à son délicieux parfum citronné. Elle est utilisée séchée ou fraîche. On la retrouve dans des salades de fruits et desserts. Elle parfume les plats exotiques, les volailles et poissons, les sauces, les marinades, les glaces, les entremets et les crèmes.
La verveine odorante est aussi le principal ingrédient qui rentre dans la composition de la fameuse " Verveine du Velay ", en Auvergne depuis 1853. Ce breuvage se déguste pure sur des glaçons ou en cocktail.

Attention, tout de même, une consommation trop fréquente et prolongée de la verveine peut provoquer des troubles gastriques chez certaines personnes.

Posologie : Infusion de verveine : deux tasses par jour après les deux repas les plus importants de la journée. Mettre un sachet dose dans l'eau bouillante et le laisser infuser durant 5 minutes.
A savoir : SOS mal de ventre : cette préparation peut soulager les douleurs dues aux menstruations ; il faut alors veiller à la consommer bien chaude. Elle peut être accompagnée de sucre si nécessaire.

  •  
  • Histoire

  •  

La verveine fait partie de la famille des verbénacées. Il en existe deux genres dominants : la verveine officinale et la verveine odorante. Il ne faut pas les confondre. On les distingue par leurs propriétés médicinales différentes.

Ainsi, la verveine officinale, plante herbacée annuelle inodore originaire d'Europe, existe depuis plusieurs siècles à l'etat sauvage. On la surnomme "herbe de tous les maux" ou encore "herbe aux sorcières", puisque jusqu'au XVIIIe siècle elle fut utilisée dans de nombreux rituels de magie et de sorcellerie. A l'Antiquité, elle était considérée comme l'une des plantes les plus sacrée par les druides celtes. Les romains, eux, l'utilisaient pour purifier leur maison et les autels des temples. Ils lui attribuaient des vertus aphrodisiaques favorisant l'amour. La verveine officinale fut alors dédiée par les Gallo-Romains à la déesse Vénus. Par la suite, ils l'utilisèrent dans des filtres d'amour pour raviver la flamme entre deux personnes. Dès le Moyen-âge, la verveine officinale fut utilisée dans la médecine, et fut d'ailleurs très appréciée des Anglais au XVIIe siècle pour ses multiples vertus.

C'est à la fin du XVIIIe siècle, que des colons espagnols ramenèrent, en Europe, la verveine odorante du Chili. Elle fut cultivée dans le midi de la France, ne supportant pas des températures inférieures à dix degrés. Ainsi, cette plante arbuste a pris le dessus sur la verveine officinale, avec son parfum citronné prononcé. Aujourd'hui, c'est donc la verveine odorante que l'on rencontre le plus dans la consommation. Cependant les deux se trouvent dans des herboristeries.

 
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z
 
Magazine Cuisiner Imprimer Envoyer Haut de page

Mon carnet de recettes