L'encyclopédie de la Cuisine
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z

Pomelo  

Tout sur... le pomelo


Saisons, Histoire, composition, bienfaits, recettes... Les conseils pour le choisir, le cuisiner et le conserver
Imprimer Envoyer
  •  
  • Recettes

  •  
Pomelo poêlé
Pomelo poêlé
Pomelo chinois à la chartreuse et à la verveine
Pomelo chinois à la chartreuse et à la verveine
Tartare de saint-pierre au pomelo et à la verveine, tuile noire au sésame
Tartare de saint-pierre au pomelo et à la verveine, tuile noire au sésame
Confiture de pamplemousse au miel et aux épices
Confiture de pamplemousse au miel et aux épices
  •  
  • Saisons

  •  
Janv. Fev. Mars Avril Mai Juin Juill. Aout Sept. Oct. Nov. Dec.
         
 Meilleur mois
 En primeur
Tous les produits, tous les mois
  •  
  • Bienfaits

  •  

Avec 42 kcal/100 g, le pomelo affiche un apport calorique très modéré. Il trouve alors toute sa place dans des repas légers et équilibrés. Riche en eau et déjà délicieux sans ajout de sucre, il désaltère efficacement. De plus, sa saveur acidulée et légèrement amère possède l'avantage de stimuler les sécrétions digestives. Au petit-déjeuner ou en entrée, il est idéal.

Valeurs nutritionnelles
pour 100 g
Protides 0,7 g
Glucides 9,5 g
Lipides 0,1 g
Calories 42 kcal

Autre atout non négligeable de cet agrume joufflu, sa richesse en vitamine C. Un demi pomelo permet en effet d'en couvrir les deux-tiers des apports quotidiens recommandés. De plus, l'action tonifiante et fortifiante de cette vitamine est renforcée par la présence de pigments, notamment dans la pulpe des fruits rouges et roses. Ces pigments fournissent de la vitamine P, qui possède un effet protecteur sur les petits vaisseaux sanguins.

Par ailleurs, minéraux et oligo-éléments sont plutôt bien représentés dans ses quartiers, à commencer par le calcium. Les 20 mg que fournissent 100 g de chair sont d'autant mieux assimilés par l'organisme que le phosphore, bien présent aussi, favorise sa bonne utilisation par nos cellules. De quoi se faire une ossature solide et garder le tonus pendant les froides et rudes journées hivernales.

Enfin, de par la qualité de ses fibres, modérément abondantes (1,5 g/100 g) mais pleines de pectine, il contribue à une douce régulation du transit intestinal. L'allié des repas légers, on vous le dit !

  •  
  • Dégustation

  •  
Choisissez-le ferme, brillant et bien lourd. Ne vous fiez pas à la couleur de son écorce qui n'influe en rien sur son degré de maturité.

Conservez-le au moins une semaine à température ambiante. Dans le bac à légumes du réfrigérateur, vous pourrez le garder davantage.

Consommez-le en entrée, en accompagnement tout comme en dessert. Le pomelo offre de multiples utilisations. Le plus couramment, il est dégusté coupé en deux et nature. Pour une entrée originale, badigeonnez-le de beurre fondu et faites-le griller au four avant de le servir surmonté de tranches de bacon.
Complice des entrées légères et fraîches, le pomelo détaillé en suprêmes (quartiers pelés à vif) permet de réaliser de savoureuses salades colorées et parfumées notamment avec de l'avocat et des crevettes. Optez pour une jolie présentation en servant cette salade en coque, c'est-à-dire dans une moitié de pomelo vidée de sa chair.

Ce gros agrume acidulé se glisse également dans les plats salés. Si son jus est parfait pour faire mariner les morceaux de poulet ou de poisson tel que la lotte ou le maquereau, il permet en outre de déglacer les sucs de viandes cuites à la poêle, avec une préférence pour le magret de canard ou le veau. Servez ensuite avec les quartiers, natures ou revenus dans un peu de beurre, et le régal est assuré.

Pour finir, le pomelo est le dessert rêvé des repas d'été ou de ceux qui surveillent leur ligne. Coupé en deux, nature ou juste caramélisé avec vanille et miel sous le grill du four, il clôture un repas avec légèreté et gourmandise. Il est aussi idéal dans des salades de fruits où l'orange et le kiwi sont à l'honneur.
Tartes et gâteaux lui conviennent aussi parfaitement au même titre que l'orange. Prêtez-lui alors les mêmes recettes qui prendront une toute autre dimension grâce à sa petite note amère. Sans parler des marmelades et écorces confites qui gagnent à être essayées...

N'hésitez pas enfin à simplement vous délecter de son jus fraîchement pressé et aussi riche en vitamine que la pulpe. Seul ou mélangé à d'autres jus de fruits, voilà une boisson désaltérante à souhait.
  •  
  • Histoire

  •  

Il ne faut pas confondre pamplemousse et pomelo. Le premier, agrume originaire d'Asie, est un très gros fruit à l'écorce jaune ou verdâtre. Mais surtout, sa pulpe acide et amère renferme une grande quantité de pépins.
Le second par contre est le fruit que l'on rencontre plus couramment sur les étals tout au long de l'année. Plus petit, c'est avant tout pour sa pulpe plus douce qu'il est apprécié. Sous son écorce jaune, voire marbrée de rose se cache selon les variétés une chair blonde (Marsh, Seedless...), rose ou rouge (Ruby, Bloody red, Pink marsh...).

Le pomelo est en réalité un hybride du pamplemousse et d'une variété d'orange de Chine. Cet hybride a été créé en Amérique vers le 19ème siècle. De sa Floride natale, il a gagné ensuite la Californie, le Texas et l'Arizona avant de conquérir l'Europe.

Disponible tout au long de l'année, il nous provient de l'automne au printemps des Etats-Unis et d'Israël. L'été, ce sont l'Afrique du sud et l'Argentine qui en sont les premiers producteurs.

A savoir : vous avez peut-être déjà croisé sur les étals entre octobre et décembre une variété de pamplemousse à l'écorce verte sous le nom de Sweetie. Il s'agit en fait d'un hybride de pomelo et de pamplemousse dont la pulpe blonde ou rose est particulièrement douce.

 
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z
 
Magazine Cuisiner Imprimer Envoyer Haut de page