Partager cet article

RSS
L'encyclopédie de la Cuisine
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z

Tofu  

Tout sur... le tofu


Saisons, Histoire, composition, bienfaits, recettes... Les conseils pour le choisir, le cuisiner et le conserver
Imprimer Envoyer
  •  
  • Recettes

  •  
Soupe Miso
Soupe Miso
Tarte au tofu, courgettes et poivrons
Tarte au tofu, courgettes et poivrons
Quiche au tofu et légumes
Quiche au tofu et légumes
Pho aux crevettes et au tofu express
Pho aux crevettes et au tofu express
  •  
  • Saisons

  •  
Janv. Fev. Mars Avril Mai Juin Juill. Aout Sept. Oct. Nov. Dec.
                       
 Meilleur mois
 En primeur
Tous les produits, tous les mois
  •  
  • Bienfaits

  •  

Légumineuse dérivée de la fève de soya, le tofu se classe dans les viandes et leurs substituts. Il constitue, en effet, une source de protéines d'excellente qualité, surtout s'il est très pressé. Celles-ci - d'origine végétale, et non animale - s'avèrent quelque peu incomplètes : consommez-les avec des produits céréaliers (pâtes, riz...) afin que l'organisme les assimile au mieux.

Valeurs nutritionnelles
pour 100 g
Protides 14 g
Glucides 3 g
Lipides 8,7 g
Calories 124 kcal

Naturellement dépourvu de cholestérol, contrairement à la viande, le tofu apporte même des acides gras insaturés. Ce sont eux qui contribuent à réduire le taux du mauvais cholestérol. De plus, il contient du fer, d'origine végétale également, donc un peu moins bien assimilé que le fer héminique (issu du monde animal). A moins qu'un apport de vitamine C (persil, brocoli, kiwi, agrumes...) au même repas ne vienne le renforcer efficacement.

Pour finir, le tofu regorge de phyto-oestrogènes, des hormones qui réduisent, elles aussi, le taux de mauvais cholestérol au profit du bon. Mais surtout, elles ont l'atout de protéger du développement de certains cancer (du sein et de la prostate notamment) et des troubles liés à la ménopause.

  •  
  • Dégustation

  •  
Choisissez-le ferme ou soyeux, selon l'utilisation que vous lui réservez. Dans les deux cas, il se trouve au rayon frais de votre supermarché, des épiceries bio ou asiatiques, conditionné sous vide.

Conservez-le au réfrigérateur. Lorsqu'il est entamé, mettez le tofu ferme dans une boîte hermétique et couvrez-le d'eau. En changeant l'eau tous les deux jours, vous pourrez le garder une semaine entière. Le tofu soyeux, lui, ne se gardera pas plus de trois jours dans un récipient fermé.

Consommez le tofu ferme émietté, râpé, en petits dés ou en purée, dans toutes les préparations depuis l'entrée jusqu'au dessert. Car, s'il n'a pas vraiment de goût propre, il s'imprègne comme une éponge de celui des aliments qui l'accompagnent. Il gagne alors à être bien assaisonné. Il se marie d'ailleurs particulièrement bien avec la ciboulette, la sauce soja et les épices douces. En dés, glissez-le dans des salades composées, ou dans des tartes de légumes. Faites-le aussi mariner, pour le manger tel quel, ou le faire frire. Il s'incorpore également aux soupes et aux potages. Enfin, il permet de réaliser des desserts de fruits originaux.

Inspirez-vous de la gastronomie asiatique, si vous appréhendez de laisser aller votre créativité. Au Japon, on le met dans les nouilles et dans la soupe miso. On le prépare également à la manière des œufs brouillés, garni de champignons et de fines herbes. Il est parfois frit en galette ou servi lors du shabu-shabu (fondue japonaise). En Chine, où on l'utilise volontiers plus ferme : il est cuit à la vapeur, parfois agrémenté de curcuma et de thé vert. On le fait aussi fermenter afin de le servir avec du riz gluant.

Le tofu soyeux, quant à lui, se déguste plutôt en sauce. Il peut remplacer avantageusement la mayonnaise, ou encore la crème fraîche et le yaourt, dans certaines recettes. Sa consistance permet de le fouetter pour le servir avec des fruits.
  •  
  • Histoire

  •  
Originaire de Chine, le tofu est un dérivé des fèves de soya. Là-bas, ces fèves avaient une grande valeur aux yeux des Anciens, qui les classaient parmi les cinq graines sacrées (avec le riz, le blé, l'orge et le millet). Ingrédient essentiel à la cuisine Mongole depuis le 2ème siècle avant notre ère, c'est vers les années 800 que le tofu a été introduit au Japon par des prêtres bouddhistes. Il est ainsi devenu une base quasi indispensable de l'alimentation asiatique. L'Europe le connaît seulement depuis le début du 20ème siècle, et peine à s'accoutumer à son aspect peu attrayant et à sa fadeur caractéristique.

Pour fabriquer ce précieux tofu, alternative aux produits de lait de vache pour les personnes allergiques et substitut efficace à la viande pour les végétariens, parfait pour les petits enfants, on transforme des fèves de soya (ou graines de soja jaunes) : après les avoir fait tremper, on les broie puis on en extrait un liquide, le tonyu (ou lait de soya pour les occidentaux). C'est à partir de ce lait, mis à coaguler, puis mélangé et pressé, que l'on obtient finalement le tofu. Dense et ferme, c'est en quelque sorte un fromage de soya. Lorsqu'on le qualifie de soyeux, il a la texture d'un yaourt ferme avec un goût agréable de crème fraîche.
  •  
  • Calories tofu

  •  
 
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z
 
Magazine Cuisiner Imprimer Envoyer Haut de page

Mon carnet de recettes