L'encyclopédie de la Cuisine
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z

Sanglier  

Tout sur... le sanglier


Saisons, Histoire, composition, bienfaits, recettes... Les conseils pour le choisir, le cuisiner et le conserver
Imprimer Envoyer
  •  
  • Recettes

  •  
Cuissot de sanglier rôti
Cuissot de sanglier rôti
Sanglier à la sauce tomate
Sanglier à la sauce tomate
Daube de sanglier
Daube de sanglier
Cuissot de sanglier aux pommes de terre et cèpes
Cuissot de sanglier aux pommes de terre et cèpes
  •  
  • Saisons

  •  
Janv. Fev. Mars Avril Mai Juin Juill. Aout Sept. Oct. Nov. Dec.
 
 Meilleur mois
 En primeur
Tous les produits, tous les mois
  •  
  • Bienfaits

  •  
Valeurs nutritionnelles
pour 100 g
Protides 22 g
Glucides 0 g
Lipides 3 g
Calories 110 kcal

Le sanglier est considéré comme une viande maigre. Il est donc pauvre en matières grasses : 100 g de viande de sanglier contiennent 3 g de lipides. Les parties les plus pauvres en graisse sont le filet et la longe. De plus, la graisse du sanglier se trouve principalement en périphérie, il est donc aisé de dégraisser la viande avant de la cuisiner.


Le sanglier fournit des quantités intéressantes de vitamines, surtout celles du groupe B. Sa viande est particulièrement riche en vitamine B1 (thiamine), qui intervient dans l’utilisation des réserves énergétiques de l’organisme, en particulier à partir des glucides que nous ingérons.


La viande de sanglier est riche en protéines de bonne qualité (22 g pour 100 g de viande). C’est également une bonne source de minéraux. Le sanglier vous apporte du zinc, ce qui permet le développement du système immunitaire de l’organisme. C’est par ailleurs une bonne source de phosphore, qui joue un rôle essentiel dans la santé des os et des dents. La viande de sanglier est enfin une source de sélénium, un oligo-élément qui a des effets anti-oxydants.


Attention, le sanglier est riche en acide urique, c’est la raison pour laquelle sa consommation est déconseillée pour les personnes qui souffrent de goutte.

  •  
  • Conservation

  •  

Vous pouvez conserver la viande de sanglier 3 ou 4 jours au réfrigérateur. Elle se congèle par ailleurs très bien : 8 à 10 mois. Sa congélation peut de plus attendrir la viande du gibier.

  •  
  • Dégustation

  •  

Pour ceux qui ne sont pas adeptes de la chasse, vous trouverez du sanglier dans certaines boucheries. La couleur de la chair dépend de l’alimentation de l’animal : elle varie du rouge clair au rouge foncé. La chair du sanglier est moins grasse que celle du porc et son goût est plus prononcé.


Le sanglier est une viande ferme, ce qui est du à sa richesse en collagène et en élastine. C’est pourquoi il est recommandé de la faire mariner dans un mélange de vin, d’épices et d’aromates. Le faisandage est en revanche peu adapté et risque de permettre la formation de toxines.


La chair des jeunes sangliers est plus délicate que celle des sangliers plus vieux, dont le goût devient plus fort avec l’âge. La préparation de la viande de sanglier dépend donc de l’âge de l’animal. On la fait mariner plus ou moins longtemps, selon l’âge (de 2 à 3 heures pour un sanglier de six mois à deux ans, et de 5 à 8 heures pour un sanglier de deux ans à huit ans). La durée de cuisson augmente également avec l’âge de l’animal.


La viande du marcassin est particulièrement tendre et peut être consommée telle quelle. Il est donc inutile de la faire mariner. C’est à l’âge de deux ans que la viande de sanglier est la meilleure. Mais il faut alors la faire mariner quelques heures. On peut consommer le sanglier jusqu’à ses huit ans. A cet âge, sa viande est assez dure et très forte en goût, et doit donc être marinée plusieurs heures.


La plupart des recettes du porc s’adaptent au sanglier. Le rôti n’est en revanche possible qu’avec le marcassin, après l’avoir entouré de lard, pour qu’il soit moins sec. Les côtelettes peuvent être poêlées. On peut également cuisiner des tranches des parties tendres du sanglier comme des escalopes. La cuisse de sanglier, ou jambon, est préparée braisée à l’aigre-doux avec sa marinade. Vous pouvez préparer en daube le filet de sanglier, après l’avoir doré puis mijoté avec de la couenne et de la marinade.


Le plus souvent, les bons morceaux du sanglier sont cuisinés en civet. Les pâtés sont généralement préparés avec de la viande de sangliers âgés. Cette viande s’apprête aussi bien avec des sauces sucrées que salées. On l’accompagne aussi souvent de baies, de plantes sauvages et de champignons.

  •  
  • Histoire

  •  

Le sanglier est un porc sauvage de la famille des suidés, chassé depuis l’Antiquité. Il descend du même ancêtre que le porc domestiqué. Le poète Horace, au 1er siècle avant J.C., décrivait déjà le sanglier comme une viande noble. Elle était également appréciée au Moyen-âge.


Le terme "sanglier" est apparu vers 1160. Ce mot vient du latin "singularis porcus", qui veut dire "porc solitaire". Le sanglier est un gibier, terme qui désigne les animaux vivant à l’état sauvage. On distingue le gibier "de poil", comme le sanglier, le cerf et le lièvre, du gibier "de plume", comme la perdrix et le faisan. L’un comme l’autre ne peuvent être chassés que durant une période règlementée. On a donc développé le gibier d’élevage, ce qui permet d’en commercialiser toute l’année.


La femelle du sanglier est la "laie". Le sanglier possède par ailleurs différentes appellations, selon son âge. On appelle "marcassin" un sanglier de moins de six mois. Jusqu’à trois mois, le marcassin est dit "en livrée" et il est interdit de le chasser. C’est à l’âge de deux ans que la viande est la meilleure, l’animal est alors appelé "bête de compagnie". Le sanglier peut vivre jusqu’à trente ans. Lorsqu’il est à un âge avancé, on l’appelle "ermite". Il peut alors peser de 100 à 250 kilos.

  •  
  • Calories sanglier

  •  
 
Chercher Tous les produits  Tous les termes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Z
 
Magazine Cuisiner Imprimer Envoyer Haut de page