Coing

Comment cuisiner le coing, le conserver, à quelles saisons le déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de ce délicieux fruit.

Coing
© Valentyn Volkov

Histoire et caractéristiques du coing

Fruit du cognassier, le coing ressemble à une poire par sa forme et sa couleur jaune. Il a un parfum fort, une chair dure et âpre quand elle est crue. Il est recouvert d'un fin duvet a maturité. Originaire des bords de la mer Caspienne, le coing (ou "poire de Cydonie"), était déjà cultivé 4 000 ans avant notre ère. Il était très apprécié des Grecs, qui le mangeaient fourré au miel, et des Romains, qui l'utilisaient aussi en parfumerie. Cultivé dans de petits vergers de l'est de la France, le coing est disponible sur le marché en automne. Les principales variétés sont : le Champion, le Géant de Vranja et le Coing du Portugal.

A quelle saison manger le coing

C'est la pleine saison de la dégustation du coing d'octobre à décembre.

Les calories et les infos nutritionnelles du coing

L'apport calorique du coing est faible (28 kacl/100 g), il ne faut cependant pas oublier qu'il est le plus souvent consommé cuit dans des préparations sucrées (compote, gelée, confiture…). Les fibres sont très abondantes dans le coing, puisqu'elles dépassent 6 g/100 g (dans les fruits, on en trouve habituellement 1,5 à 2,5 g/100 g). Il est également bien pourvu en vitamines C (15 mg/100 g), comme la cerise et nettement au-dessus de la pêche, de la poire ou de la pomme. Mais, comme on cuit le coing pour le consommer, la vitamine C est en partie détruite par la chaleur. Bon pour les intestins : les fibres du coing (tanins et pectines) ont des propriétés anti-diarrhéique, une action protectrice de la muqueuse intestinale, et une action antiseptique. Don Quichote suggère d'ailleurs à son fidèle Sancho Pança quelques tranches de coing pour soulager ses problèmes de digestion dans le fameux roman de Cervantes. Bon pour la régulation : ses fibres permettent également d'abaisser l'index glycémique et le taux de cholestérol sanguin. Elles diminueraient par ailleurs le risque de cancer colique et du système digestif.

Valeur nutritionnelle du coing pour 100 g  
Protides 0.3 g
Glucides 6.3 g
Lipides 0.2 g
Calories 28 kcal
> Plus d'infos sur les calories du coing

Comment choisir le coing

Pour le choisir, sachez que le coing est mûr lorsqu'il dégage un parfum agréable et que sa peau est bien jaune, avec un fin duvet qui s'en va facilement en frottant. Prenez le bien ferme et intact.

Comment conserver et cuire le coing 

Pour le conserver, mettez le dans un endroit frais et aéré. Il se garde ainsi plusieurs semaines

Comment cuisiner et déguster le coing

Le coing se déguste toujours cuit. En Europe, on l'utilise pour faire des compotes (il se marie très bien avec les pommes et les poires), des confitures ou des gelées (le mot "marmelade" vient du portugais "marmelo", coing), des confiseries (comme les pâtes de fruits), et des liqueurs (comme le ratafia).
La pâte de coing est la meilleure recette pour apprécier le goût du coing ; n'hésitez pas, elle surprend toujours agréablement les personnes qui ne connaissent pas. En Orient, on le mange aussi salé, farci comme le poivron, ou dans des tajines. Enfin, des tranches de coing revenues dans du beurre accompagnent très bien les volailles et le gibier.