Raisin

Comment cuisiner le raisin, le conserver, à quelles saisons le déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de ce délicieux fruit.

Raisin
© ewastudio

Histoire et caractéristiques du raisin

Le raisin est l'un des fruits les plus vieux que l'on connaisse. Des traces fossilisées remontant à l'ère tertiaire attestent de son existence à cette époque, en Europe. Tout porte à croire que la vigne, dont il est le fruit, était également présente en Asie mineure.
Le raisin a longtemps été utilisé à des fins vinicoles, comme le montrent la mythologie gréco-romaine (culte de Dyonisos ou de Bacchus) et la religion chrétienne. Les Gaulois, quant à eux, s'ils ne l'ont pas inventé, ont malgré tout largement contribué à la promotion du vin. 
Ce n'est qu'au 17ème siècle que le raisin de table a conquis les buffets de Louis XIV, pour prendre enfin un véritable essor vers la fin du 19ème siècle, lorsque les viticulteurs ont cherché à diversifier leur production.
Le raisin pousse spontanément dans de nombreuses régions du monde, mais il affectionne tout particulièrement les climats chauds ou tempérés. Ainsi, on en fait culture en Europe occidentale et en Amérique du Nord (en Californie notamment).

Du jaune verdâtre au noir, en passant par le rouge et le bleu violacé, le raisin de table se décline en une dizaine de variétés, capables de contenter les goûts les plus différents. Parmi les plus courantes sur les marchés, produites principalement dans le sud de la France : 

  • le Muscat de Hambourg : ses petits grains noirs et sucrés possèdent une peau très fine. En provenance du Ventoux en Provence, il bénéficie d'une Appellation d'origine contrôlée (AOC).
  • l'Alphonse Lavallée : ses grains noirs sont gros et fermes.
  • le Ribol : gros et noirs également, ses grains sont ovales et ses pépins sont assez durs.
  • le Chasselas : ses petits grains dorés et ronds ont une peau fine et une saveur très suave. Celui de Moissac, dans le Sud-ouest, est couronné d'une AOC.
  • l'Italia : gros et craquants, ses grains verdâtres sont gorgés de jus. 
  • le Moscatel : il provient du Chili, un peu plus tard que les autres et affiche une jolie teinte rosée.

A quelle saison manger le raisin

Le raisin se déguste en primeur pendant le mois d'août et de novembre ; c'est la pleine saison de la dégustation de la prune en septembre/octobre.

Les calories et les infos nutritionnelles du raisin

Le raisin est l'un des fruits les plus énergétiques et affiche un apport de 72 kcal/100 g, autant que la figue fraîche, mais toutefois moins que la banane. Sa richesse en glucides est très bien utilisée par l'organisme grâce à la présence intéressante de vitamines B, qui participent à la bonne assimilation des glucides et au bon fonctionnement du système nerveux et musculaire. Le raisin est donc un grand fournisseur de tonus, qui a sa place dans l'alimentation des enfants et des sportifs. Il a également l'atout d'être riche en pigments, ces substances qui lui donnent sa jolie couleur (surtout lorsqu'il est noir) mais qui, surtout, ont une action protectrice sur les petits vaisseaux sanguins. De plus, il renferme des polyphénols, des substances aux effets antioxydants et bonnes pour réguler le taux de mauvais cholestérol. De récentes études ont d'ailleurs montré l'action bénéfique de la consommation régulière du jus de raisin sur la prévention des maladies cardio-vasculaires et la formation de caillots.

Le raisin est aussi le fruit de l'élimination par excellence. Gorgé d'eau et de minéraux (notamment de potassium), il possède des vertus diurétiques et drainantes reconnues. Il est également laxatif grâce à sa teneur intéressante en fibres (0,3 g/100 g), présentes avant tout dans la peau et les pépins.
Il parvient en outre, de par sa richesse en acides organiques, à procurer une sensation très rafraîchissante, tout en rééquilibrant le milieu interne. Pas étonnant alors qu'on ait souvent préconisé des cures uvales afin de désintoxiquer l'organisme. D'autant que ces belles grappes arrivent au retour de l'été, à l'heure des bonnes résolutions de la rentrée !

Valeur nutritionnelle du raisin pour 100 g  
Protides 0.6 g
Glucides 16 g
Lipides 0.6 g
Calories 72 kcal
> Plus d'infos sur les calories du raisin blanc, du raisin noir, du raisin sec

Comment choisir le raisin

Choisissez-le en grappes pas trop serrées. Les grains doivent être fermes et sans tâches, ni mous ni ridés. La pruine, pellicule blanchâtre en surface, que le grain fabrique pour se protéger du soleil, est un gage de maturité. La tige, quant à elle doit être verte, souple et cassante, sans toutefois être sèche.

Comment conserver et cuire le raisin 

Conservez-le jusqu'à cinq jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, enfermé dans un sachet en plastique. Dans sa version séchée, il peut se conserver plusieurs mois dans un récipient hermétique.

Comment cuisiner et déguster le raisin

Consommez-le cru, en fruit de table ou à tout moment de la journée pour un regain d'énergie rafraîchissant. La seule précaution à prendre est de le passer sous l'eau puis de l'égoutter car il est souvent traité.
Ses belles rondeurs permettent de confectionner des desserts : tartes, crumbles ou clafoutis. Elles se glissent aussi dans des semoules et du riz au lait. Pelé ou non, le raisin se mêle aux salades de fruits mais aussi aux salades vertes, surtout si vous l'agrémentez de noix et de jambon cru. N'hésitez pas non plus à en poser une grappe sur votre plateau de fromages, avec lesquels ils forment une parfaite alliance. Comté, Beaufort, Roquefort et surtout fromages frais s'y prêtent à merveille.
Le raisin peut aussi être cuit. Poêlé, il accompagne le veau, le canard et le gibier à plume. Il est aussi excellent avec du foie gras, poêlé lui aussi. Il constitue également une garniture savoureuse pour les viandes blanches. Il sert aussi à réaliser des chutneys, que l'on déguste avec des poissons gras, comme la sardine et le maquereau.

En boisson, il donne des jus de fruits rafraîchissants et est à la base de nombreux alcools (vin, armagnac, cognac, porto et champagne). Le raisin sec, quant à lui, sert essentiellement en pâtisserie. On le retrouve ainsi dans des petits pains, des kougloff, des cakes et les fameux pains aux raisins. A savoir qu'on extrait une huile de ses pépins, qui fait partie de celles qui renferment le plus d'acides gras poly-insaturés.