Laurier

Comment cuisiner le laurier, le conserver, à quelles saisons le déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de cette délicieuse plante.

Laurier
© dionisvera /123RF

Histoire et caractéristiques du laurier

Originaire d'Asie mineure et d'Europe méridionale, le laurier est devenu symbole de la victoire dans l'Antiquité gréco-romaine, où on le dédiait à Apollon. Tressé en couronne, il honorait les poètes ainsi que les généraux victorieux, voilà pourquoi aujourd'hui, on dit qu'il ne faut pas "s'endormir sur ses lauriers". La langue française doit également à cet arbuste le mot baccalauréat : on remettait, en effet, aux docteurs en médecine du laurier à baie (du latin bacca laureus) pour les gratifier à la fin de leurs études.


Le laurier-sauce est un arbuste vivace et persistant de la famille des lauracées. Peu exigeant en ce qui concerne le sol sur lequel il pousse, il a besoin toutefois d'un climat chaud et d'une bonne exposition au soleil. C'est la raison pour laquelle on le trouve notamment sur le pourtour méditerranéen et sur le littoral du sud-ouest de la France.
Son feuillage dense et persistant, d'un beau vert sombre et brillant le rend parfait pour réaliser une haie dans les jardins. Mais c'est pour ses propriétés aromatiques que le laurier-sauce est réputé et très utilisé dans la gastronomie provençale notamment. Au printemps, il laisse apparaître ses petites fleurs jaunes et ses baies rondes et noires
Et attention, appelé laurier noble ou laurier d'Apollon, il ne doit surtout pas être confondu avec ses cousins le laurier-rose et le laurier-cerise qui sont très toxiques, voire mortels, et uniquement ornementaux.

A quelle saison manger le laurier

Le laurier se déguste toute l'année.

Les calories et les infos nutritionnelles du laurier

Les feuilles du laurier-sauce, en forme de fer de lance, dégage un arôme très prononcé lorsqu'on les brise, car elles sont riches en huile essentielle. Les fruits en sont aussi bien pourvus. C'est cette huile qui confère à l'arbuste des propriétés médicinales reconnues. Le laurier a en effet une action antiseptiqueantivirale et bactéricide. Ainsi, il est un remède efficace pour les plaies, les aphtes et les abcès dentaires, entre autres. L'huile de ses fruits s'avère même être une arme redoutable contre les insectes et les parasites, poux et acariens en ligne de mire.
On le considère également comme l'arbuste de la sérénité puisqu'il a une action sédative naturelle. Son infusion agit de façon très bénéfique sur le système nerveux, qu'elle rééquilibre dans les cas d'anxiété ou de dépression. En outre, ayez toujours dans votre pharmacie un flacon de son huile essentielle qui, en application locale, est un excellent antispasmodique. Quelques massages ou frictions sur les zones concernées soulagent les douleurs dues à l'arthrite, les rhumatismes et les contractures musculaires.
Pour finir, cette huile peut tout aussi se ranger au rayon des produits de beauté. Il suffit pour cela d'en diluer quelques gouttes dans l'eau du bain (irritante, il ne faut surtout pas l'utiliser pure). Avis en particulier aux peaux grasses et aux cuirs chevelus dévitalisés : elle parvient en douceur à équilibrer les unes et à stimuler les autres.

Valeur nutritionnelle du laurier pour 100 g  
Protides 7,61 g
Glucides 74,97 g
Lipides 8,36 g
Calories 314 kcal
> Plus d'infos sur les calories du laurier

Comment choisir le laurier

Choisissez-le avec précaution car ses cousins sont très toxiques, voire mortels. On le reconnaît à ses feuilles vert sombre et brillantes, dont l'odeur rappelle la tisane, et à ses petites fleurs jaunes. A ne pas confondre donc avec le laurier-rose et le laurier-cerise qui ont, eux, des feuilles vert pâle et des fleurs abondantes très odorantes, blanches, roses ou fuchsia. Dans le doute préférez l'acheter en épicerie, sous sa forme séchée.

Comment conserver et cuire le laurier

Conservez-le assez longtemps une fois séché, dans un bocal hermétique à l'abri de la lumière, afin qu'il conserve au mieux son arôme volatil.

Comment cuisiner et déguster le laurier

Consommez-le pour parfumer vos recettes méridionales. Le laurier-sauce est indispensable au bouquet garni. Il réveille les soupes à la tomate et les ratatouilles de Provence. Il est aussi parfait pour aromatiser les marinades. Son parfum se développe tout au long du mijotage : il se prête donc très bien aux cuissons à l'étouffée et aux plats tels que les ragoûts, les daubes ou encore le pot-au-feu. Difficile de s'en passer également lors de la préparation de pâtés, terrines et autres civets.
Ses feuilles fraîches ou séchées dégagent un arôme marqué lorsqu'on les froisse ou qu'on les brise. N'hésitez pas alors à en glisser dans vos court-bouillons et d'une manière générale dans toutes les eaux de cuisson (pâtes, riz...)
Pensez à en glisser une feuille dans une bouteille de vinaigre ou d'huile d'olive afin de l'aromatiser subtilement. En Afrique du nord, cette même feuille est utilisée par les Bédouins pour parfumer le café. Enfin, procurez-vous des branches de laurier afin de les substituer aux piques en bois ou en métal de vos brochettes. Une façon originale de les parfumer.