Noix de coco

Comment cuisiner la noix de coco, la conserver, à quelles saisons la déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de ce délicieux fruit.

Noix de coco
© Anton Lopatin - 123RF

Histoire et caractéristiques de la noix de coco

Fruit exotique de la famille des palmacées, la noix de coco est originaire de Malaisie. Elle est considérée par les hindous comme la forme la plus pure d'offrande aux dieux. Ne possède-t-elle pas en effet trois yeux, les deux yeux physiques de l'homme et son troisième oeil, symbole de la conscience ? 

Découverte par Marco Polo au début du 14ème siècle, ce n'est que 200 ans plus tard que le monde occidental finit par la connaître. Elle emprunte son nom à l'italien cocho qui signifie coque.

Le cocotier, qui pousse en bordure de plages, porte des grappes de drupes vert pâle. A l'intérieur de celles-ci, on trouve 5 à 6 noix de coco (ou coprah), à différents stades de maturité. Ce sont donc de véritables régimes de 10 à 20 fruits qui se trouvent sous l'aisselle de ces grands arbres de 40 mètres de hauteur. Mûres, elles tombent au sol. 

Chaque noix, qui pèse en moyenne 1 à 1,5 kg (voire plus !), est constituée d'une première écorce fibreuse et brune, appelée épicarpe. Ces fibres résistantes et imputrescibles sont d'ailleurs utilisées dans les pays producteurs pour confectionner des cordages, des tapis... Sous celle-ci se cache une coque brune très dure, appelée endocarpe. C'est à l'intérieur de ses parois que se trouve la pulpe comestible de la noix de coco, qui porte le nom d'albumen. Et à l'intérieur de la cavité, enfin, repose la fameuse eau de coco, un liquide clair et trouble.

Produite principalement en Côte d'Ivoire, en République Dominicaine, mais aussi à Ceylan, au Kenya et aux Philippines, elle est disponible tout au long de l'année sur les étals des marchés bien qu'elle soit plus abondante en automne et hiver. 

A noter : c'est de sa pulpe séchée que l'on extrait la fameuse huile de coprah, utilisée notamment pour la fabrication de margarine mais aussi beaucoup en cosmétique.

A quelle saison manger la noix de coco

C'est la pleine saison de la dégustation de la noix de coco en novembre, décembre, janvier et février.

Les calories et les infos nutritionnelles de la noix de coco

Contrairement à la plupart des fruits frais, la noix de coco est très riche. Ainsi, elle affiche un apport calorique assez élevé : 353 kcal/100 g. Ainsi, elle constitue une très bonne source d'énergie et transforme les préparations où elle se glisse en véritables "coup de fouet". Sachez cependant que son eau est bien plus légère (23 kcal/100 g) et permet d'aromatiser les plats à moindre coût calorique.

La noix de coco apporte une très grande diversité de minéraux et d'oligo-éléments, à commencer par le potassium (380 mg/100 g), mais aussi le phosphore, magnésium, fer, cuivre, zinc... Elle permet donc de faire le plein de tous ces nutriments, essentiels au bon fonctionnement des cellules, qui manquent souvent à notre alimentation quotidienne. Elle renferme par contre peu de vitamine C, mais reste un bon fournisseur de vitamines B, importantes pour la bonne assimilation de l'énergie.

Enfin, la noix de coco est riche en fibres (9,5 g/100 g) d'excellente qualité et d'autant mieux tolérées que la pulpe est la plupart du temps consommée mixée. Avec elle, les problèmes de transit ne sont plus qu'un mauvais souvenir...

Valeur nutritionnelle de la noix de coco pour 100 g  
Protides 3.4 g
Glucides 5.9 g
Lipides 35.1 g
Calories 353 kcal
> Plus d'infos sur les calories de la noix de coco

Comment choisir la noix de coco

Choisissez-la lourde et bien pleine, sans fêlures. Ses yeux doivent être intacts et surtout pas moisis.

Comment conserver la noix de coco

Conservez-la entière jusqu'à deux mois à température ambiante. Par contre, une fois ouverte, sa pulpe s'oxyde vite et doit absolument être mise à l'abri dans de l'eau fraîche. Malgré tout, vous ne pourrez guère la garder plus de 24 heures, au réfrigérateur. Râpée enfin, elle reste disponible pendant plusieurs mois, protégée dans un récipient hermétique.

Comment cuisiner et déguster la noix de coco

Consommez-la après avoir procédé à sa périlleuse ouverture. Tout devrait bien se passer si vous suivez cette technique : percez deux de ses yeux (à l'aide d'un tire-bouchon par exemple). Videz son eau. Filtrez celle-ci avant de la réserver pour une utilisation ultérieure. Ensuite, placez la noix dans un four chaud pendant une dizaine de minutes. Là elle devrait s'ouvrir en deux. Cela vous évitera ainsi d'avoir à utiliser un marteau, voire une hachette comme le font les Créoles. Il faudra ensuite prendre soin de la rincer avant de détacher sa chair à l'aide d'un couteau pointu.

Bien qu'elle soit délicieuse à croquer, fraîche, c'est une fois râpée qu'elle est le plus couramment utilisée. Ainsi, elle se glisse dans les plats de viandes et de poissons, notamment dans les currys de poulet ou de boeuf. 

C'est d'ailleurs un ingrédient phare des cuisines indienne, indonésienne, africaine et sud-américaine. De quoi apporter une touche d'exotisme à vos repas. Parsemez-la également sur des salades à base de fruits de mer et crustacés car leur mariage est divin. 

Dans les desserts, elle est aussi parfaite. Entremets au chocolat, à la banane... elle se glisse dans toutes les pâtisseries mais aussi dans les biscuits. Elle se parsème aussi sur des crêpes ou des gaufres nappées de chocolat fondu, ou encore sur des coupes de glaces. 

Elle permet de fabriquer des petits rochers fondants et gourmands, les congolais, tout simplement mélangée à du sucre et du blanc d'oeuf. C'est la touche d'originalité à apporter aux préparations classiques : pensez à en incorporer une poignée dans une compote de pommes, et celle-ci n'aura plus rien à voir !

Pour finir, la pulpe de la noix de coco se transforme aussi en confiture ainsi qu'en glace ou en sorbet rafraîchissant, celui-là même pour lequel vous craquez toujours au restaurant japonais, si parfumé et tellement bien présenté dans sa coque...

L'eau de coco, quant à elle, est une délicieuse boisson désaltérante. Cela dit, elle peut servir en cuisine et notamment se substituer à l'eau de pochage d'un poisson, qui s'aromatisera délicatement de son goût. De même, faites-y cuire le riz ou encore, utilisez-la comme marinade pour les viandes et les poissons.

Par ailleurs, ne confondez pas eau et lait de coco. Le second n'est pas naturel. Il est réalisé à partir de la pulpe mixée et pressée avec de l'eau bouillante. Quant à la crème de coco, c'est du lait bouillant qui remplace l'eau. C'est avec ce lait ou cette crème que l'on peut réaliser de savoureux cocktails softs, ou alcoolisés comme la fameuse piña colada.