Gingembre

Comment cuisiner le gingembre, le conserver, à quelles saisons le déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de cette délicieuse épice.

Gingembre
© Anat Chantrakool - 123RF

Histoire et caractéristiques du gingembre

Le terme gingembre vient du sanskrit (langue indo-européenne) "shringavera", qui signifie "en forme du bois du cerf". Ce mot a donné le latin "zingiber", dont dérive le français "gingembre", apparu XIIIe siècle.

Le gingembre est une plante de la famille des zingibéracées, cultivée dans les pays chauds pour sa racine (rhizome). Originaire d'Inde, de Chine et de Malaisie, on utilise le gingembre dans ces pays comme condiment et pour ses vertus médicinales depuis plus de 5000 ans. Le gingembre fut l'une des premières épices orientales à être consommées en Europe, puisqu'il y fut amené par des marchands arabes peu avant le début de notre ère. Sa consommation se développa particulièrement en France au Moyen Age, notamment en raison de ses propriétés médicinales.

A quelle saison manger le gingembre

Il n'y a pas de mois particulier pour manger du gingembre, on peut en trouver toute l'année !

Les calories et les infos nutritionnelles du gingembre

Le gingembre est riche en minéraux mais pauvre en sodium. Il convient ainsi parfaitement à un régime sans sel, permettant de relever les plats sans sel. Fraîche, cette racine parfumée vous fournit 60 calories pour 100 g, contre 322 lorsqu'elle est séchée. Toutefois cet apport énergétique a peu de conséquences, le gingembre étant consommé en quantités négligeables, en particulier en Europe. Cette épice est donc idéale pour agrémenter des plats dans le cadre d'un régime minceur.

On attribue au gingembre de nombreuses qualités médicinales. Il est tout d'abord réputé pour favoriser la digestion. Des études ont par ailleurs montré qu'il serait efficace pour lutter contre le mal des transports, ainsi que contre les nausées et les vomissements liés à la grossesse. En outre, ses composés antioxydants permettraient de prévenir les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Le gingembre a enfin une réputation sulfureuse, car on lui confère des vertus aphrodisiaques.

Comment choisir le gingembre

Choisissez une racine bien ferme, d'une couleur brun clair. Sa chair doit être jaune pâle, juteuse et très odorante.

Comment conserver le gingembre

Le gingembre frais peut être conservé plusieurs semaines au réfrigérateur. Évitez toutefois de le mettre dans le tiroir à légumes, car l'humidité qui y règne risquerait de favoriser les moisissures. Le gingembre sec se conserve dans un récipient hermétique, au frais et à l'abri de la lumière. Vous pouvez également le congeler et en sortir un morceau pour le râper au moment de le cuisiner. Ne décongelez pas le gingembre, car il se ramollirait et serait difficile à râper.

Comment cuisiner et déguster le gingembre

Le gingembre possède une saveur chaude et piquante, légèrement citronnée. Il dégage de plus une odeur agréable.

Il existe différents types de gingembre, selon les traitements qu'on lui fait subir. On parle de "gingembre gris" lorsqu'il a simplement séché à l'air. Si en revanche il est pelé, lavé, puis séché au soleil, on l'appelle "gingembre blanc" ou "gingembre décortiqué". C'est le plus souvent cette dernière variété de gingembre qui est réduite en poudre.

Le gingembre est consommé frais, en poudre ou confit dans du sucre. Frais, on l'utilise râpé ou haché dans les soupes, les plats de poisson, les plats sautés et les currys. On peut également le faire confire pour l'intégrer à un dessert. Le gingembre en poudre s'apprête bien avec les pâtisseries, les pains et les confiseries. La cuisine japonaise utilise beaucoup le gingembre mariné dans les sushis, les sashimis et les nouilles orientales.

L'utilisation du gingembre varie d'une région du monde à l'autre. En Europe, il est principalement utilisé pour cuisiner des pâtisseries et des confiseries, ainsi que pour aromatiser des boissons. En Inde, on cuisine le gingembre pour relever les viandes, les poissons, le riz et les purées de légumes. Il sert également à parfumer le thé. En Chine et au Japon, on l'utilise surtout frais, émincé dans les potages, les marinades et les courts-bouillons. Il sert aussi d'assaisonnement pour les poissons. Dans ces pays, on le croque même parfois entre deux plats pour nettoyer le palais. Dans tout le Sud-est asiatique, le gingembre confit dans du sucre est la friandise la plus répandue.

Le gingembre est surtout cultivé en Inde, Chine, Indonésie, Nigeria, Népal, Bangladesh, Thaïlande et Philippines. Tout comme le vin, le gingembre possède ses "crus", car la qualité et la saveur des racines varient d'un pays producteur à l'autre. Le gingembre jamaïcain est le plus répandu dans les épiceries françaises. Il est apprécié pour son arôme délicat et est surtout consommé frais pour aromatiser des plats et des boissons. Le gingembre australien est surtout utilisé pour les confiseries en raison de sa saveur très citronnée et sucrée. Celui de Chine est d'une grande qualité mais est exclu de nos épiceries en raison de son traitement au dioxyde de soufre.