Grenade

Comment cuisiner la grenade, la conserver, à quelles saisons la déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de ce délicieux fruit.

Grenade
© Serhiy Shullye - 123RF

Histoire et caractéristiques de la grenade

Originaire de l'Iran, la grenade est le fruit du grenadier, de forme ronde de la taille d'une belle pêche. Il fait partie de la famille des Lythracées. Sa peau, ferme et brillante est de couleur rouge marron. A l'intérieur, la grenade renferme des petites graines emprisonnées dans une chair juteuse et charnue rose translucide, appelées arilles. Sa saveur acidulée et sucrée reste douce. La grenade est constituée à plus de 80 % d'eau ce qui lui donne des vertus désaltérantes.

Cultivée depuis au moins 5000 ans en Asie et en Afrique du Nord, elle s'habitue parfaitement au climat méditerranéen. Introduite au VIIIe siècle en Andalousie par les Arabes, la grenade constitua longtemps un aliment de base pour les voyageurs et les caravaniers d'Afrique du Nord, qui la privilégiaient à d'autres fruits frais pour son écorce solide qui permettait une meilleure conservation.

Au fil du temps, ce fruit a représenté des symboles au sein des différentes ethnies qui le consommaient. Souvent considéré comme le fruit des dieux, il était perçu comme symbole de fertilité et de prospérité :

  • chez les Grecs, ce fruit était dédié aux déesses Aphrodite et Héra.
  • à Java, la grenade faisait partie de rites pour accompagner la grossesse. 
  • en Chine, elle était au centre d'une coutume : on offrait une grenade aux nouveaux époux en signe d'une grande descendance future.

La grenade fut aussi un réel symbole au sein des principales religions du globe :

  • pour les hébreux, elle représentait la nostalgie de la terre promise.
  • pour les chrétiens, la perfection divine. 
  • et pour les musulmans, elle permettait de lutter contre la haine et l'envie. Pour finir, il est intéressant de noter que la ville de Grenade, construite en Espagne au Xe siècle, doit son nom à ce fruit, du latin granatum = granado qui signifie le fruit grenade. Mais les origines de l'appellation de cette ville restent incertaines.

A quelle saison manger la grenade

La pleine saison pour déguster la grenade est au début de l'automne, aux mois de septembre, octobre et novembre.

Les calories et les infos nutritionnelles de la grenade

La grenade est un fruit peu calorique (62 kcal pour 100 g) comme la figue fraîche ou la mangue. Elle est modérée en sucre. Néanmoins, 100 g de grenade représentent 25 % des apports journaliers recommandés (AJR) en vitamines C et 10 % des AJR en vitamines B. Elle constitue un excellent aliment antioxydant qui permet de retarder, grâce aux acides organiques qu'elle contient, le développement des cellules cancéreuses. Cette quantité d'antioxydant est supérieure à celle présente dans le thé vert ou le vin rouge.

La grenade est aussi riche en minéraux comme le potassium qui est présent en grande quantité, et lutte contre les maladies cardiovasculaires en jouant un rôle d'hypotenseur. Notons également que ce fruit contient un pourcentage de fibres et de cuivre non négligeable. En médecine traditionnelle, la grenade constitue un excellent vermifuge et est utilisée pour soigner les toux persistantes, la fièvre, les coliques. Certains s'en servent même pour stimuler la libido.

Valeur nutritionnelle de la grenade pour 100 g  
Protides 0.95 g
Glucides 17.17 g
Lipides 0.3 g
Calories 68 kcal
> Plus d'infos sur les calories de la grenade

Comment choisir la grenade

Pour obtenir une grenade mûre à point, il faut bien la choisir. On privilégie donc un fruit d'une belle rondeur et de couleur rouge foncé à marron. Lorsqu'on le tapote, il doit se dégager un son métallique. A noter que la variété de grenade la plus sucrée reste la Gordo de Javita

Comment conserver la grenade

La grenade est constituée d'une écorce rigide et résistante qui permet de la conserver sur une longue période et de la protéger des chocs éventuels. Ainsi, on conservera le fruit entier durant plusieurs semaines voire plusieurs mois au réfrigérateur.
Lorsqu'il est question du jus uniquement, il se garde quelques jours au frais. Pour les arilles (petites graines situées à l'intérieur de la grenade) :

  • si elles sont fraîches, on peut les conserver environ une année au congélateur,
  • si elles sont séchées, on les entrepose dans un bocal, au sec, dans un endroit frais et sans lumière.

Comment cuisiner et déguster la grenade

On distingue deux utilisations alimentaires principales de la grenade : la grenade en tant que fruit frais et les arilles séchées.

A l'époque des Pharaons, les Égyptiens utilisaient la grenade fraîche pour préparer un vin doux aux saveurs de framboises. Aujourd'hui, on déguste aussi ce fruit frais, nature à la cuillère, en salades, en sorbets, en jus ou encore, et non pas le moins célèbre, dans le sirop de grenadine traditionnel. En Inde, on sèche les arilles pour les utiliser comme épices dans de nombreux plats végétariens. Les arilles séchées peuvent être présentes entières ou sous forme de poudre. On les retrouvera dans l'assaisonnement de salades, sauces, marinades de viandes, riz, gâteaux ou encore préparation de légumes.

Conseil : pour préparer une grenade, la fendre en deux, éventrer les poches (blanches) contenues à l'intérieur et vider avec les doigts les arilles charnues et juteuses. Ces grains représentent l'unique partie comestible de la grenade.