Patate douce

Comment cuisiner la patate douce, la conserver, à quelles saisons la déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de la patate douce.

Patate douce
© Sommai Larkjit

Histoire et caractéristiques de la patate douce

La patate douce est un tubercule de la famille des convolvulacées. Il peut être de forme plus ou moins allongée, voire arrondie. Sa peau est fine et sa couleur varie du blanc au jaune et de l'orange au violet. Sa chair se rapproche de la châtaigne avec une texture farineuse, plutôt onctueuse, aux notes sucrées.

Il est difficile de définir l'origine exacte de la patate douce puisque, à l'heure actuelle, on ne la connaît pas à l'état sauvage. Toutefois, de nombreuses recherches, notamment des fouilles archéologiques, situent son lieu de naissance en Amérique du sud vers 8000 ans avant notre ère. Ainsi, la patate douce se développe dans des climats chauds.

Ce sont les Espagnols et Portugais qui ramenèrent, sur leurs embarcations, le tubercule en Europe, puis en Asie, en Afrique et en Australie. Ce n'est qu'à partir de 1750 que la patate douce est cultivée en France. Cependant, cette culture se cantonne au Sud de la France car ailleurs le climat n'est pas adéquat.

Aujourd'hui, on compte plus de 500 espèces de ce légume, qui constitue un aliment de base pour les populations des îles du Pacifique et de l'Afrique.

A quelle saison manger la patate douce

Il n'y a pas de mois particulier pour déguster la patate douce, il est possible d'en trouver toute l'année !

Les calories et les infos nutritionnelles de la patate douce

La patate douce est un aliment riche en amidon comme la pomme de terre. Elle contient des molécules appelées anthocyanines, contenu en forte quantité dans la peau du légume, qui jouent un rôle d'antioxydant et permettent ainsi de lutter contre les défaillances du vieillissement comme les cancers.

On lui dessert également des facultés à diminuer le diabète et les maladies cardiovasculaires. Ce tubercule renferme également de nombreux nutriments tels que du manganèse, du cuivre, les vitamines B6, B2 et C ou encore de la vitamine A qui, pour une patate douce consommée, représente 100 % des apports journaliers recommandés. La patate douce constitue alors un excellent moyen de diversifier son alimentation tout en donnant bonne mine grâce au béta carotène qu'elle contient.

Valeur nutritionnelle de la patate douce pour 100 g  
Protides 1.7 g
Glucides 13.2 g
Lipides 0.1 g
Calories 61 kcal
> Plus d'infos sur les calories de la patate douce

Comment choisir la patate douce

Pour bien choisir sa patate douce, il faut opter pour un légume bien ferme, dépourvue d'odeur et de meurtrissures. Les tubercules à la peau orange-rouge sont les meilleurs destinés à l'alimentation humaine car ils sont plus riches que les autres d'un point de vue nutritionnel.

Comment conserver et cuire la patate douce 

La patate douce est un tubercule plus fragile que la pomme de terre classique. Ainsi, pour sa conservation, on préférera un milieu sans lumière, mais frais tel un réfrigérateur, cependant, sans présence d'humidité. On pourra donc la conserver ainsi durant sept à dix jours.

Comment cuisiner et déguster la patate douce

Consommez la patate douce toujours cuite mais sans nécessairement la peler car sa peau est très fine. Il faut alors bien la brosser avant de la cuisiner. Une quinzaine de minutes suffisent à la cuire à l'eau. Comptez par contre presque une heure à four moyen (thermostat 5/6) après l'avoir légèrement incisée.

Dans les préparations salées, on la retrouve en accompagnement de viandes et poissons sous forme de gratin, purée, soufflé, potage ; elle peut très facilement remplacer la pomme de terre. 
Cependant, son utilisation est plus diversifié que celle de cette dernière, puisque la patate douce peut aussi servir à la préparation de desserts : entremets, poudings, biscuits, glaces, crêpes, gâteaux, marmelades, etc.

Ce légume peut aussi servir, après fermentation et distillation, à produire de l'alcool ou encore réduit en poudre à produire de la fécule. Enfin, en Afrique, on s'en sert pour fabriquer du pain.

A savoir : les feuilles de la patate douce, notamment lorsqu'elles sont jeunes, sont également comestibles. Elles se cuisinent de la même manière que les épinards.