Brie

Comment cuisiner le brie, le conserver, à quelles saisons le déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de ce délicieux brie.

Brie
© gresei / 123RF

Histoire et caractéristiques du brie

Les origines de ce fromage à pâte molle et à croûte fleurie sont incertaines mais on peut toutefois affirmer qu'il est l'ancêtre des fromages. Au 8ème siècle déjà, Charlemagne ne tarissait pas d'éloge à son sujet. Mais le brie s'est véritablement popularisé dans le courant du 10ème siècle. Dès lors, il devient le fromage chéri par tous les souverains, séduisant entre autres Philippe Auguste, Louis XIV et Louis XVI. 
Par la suite, le "petit peuple" le découvre enfin, à la Révolution. Et en 1815, c'est la consécration : lors du Congrès de Vienne pour le repartage de l'Europe après les guerres de Napoléon, Talleyrand le proclame "roi des fromages", rien que cela ! Star de la fable de La Fontaine, Le Corbeau et le Renard, il semblerait que ce soit à partir de sa recette que celle du camembert fut tirée au 18ème.

Ne croyez pas qu'il n'y a qu'un brie. Non. Outre le brie de Meaux et celui de Melun, qui sont couronnés d'une AOC depuis 1980, la région de la Brie (entre la Seine et la Marne) produit également le Coulommiers, le brie de Montereau et enfin celui de Nangis. Et si chacun porte un nom différent, ce n'est pas un caprice de leurs communes natales, mais bel et bien parce que chacun se fabrique de façon différente, et se distingue donc par sa taille et par son goût.

Les Brie sont tous issus de lait cru de vache mais sachez les reconnaître : 

  • le brie de Melun est un cylindre de 27 cm de diamètre et 3 cm d'épaisseur qui pèse entre 1,5 et 1,8 kg. La règle stricte de fabrication impose une attente d'au moins 18 heures entre son emprésurage et son moulage. Grand responsable de son goût particulier, cet égouttage très lent est aussi et surtout associé à un affinage plus long que la moyenne, en général pas moins de 3 mois. Son territoire AOC se réduit à la Seine-et-Marne, ainsi qu'une petite parcelle de l'Aube et de l'Yonne.
  • le brie de Meaux est plus grand, son diamètre est compris entre 36 et 37 cm, mais aussi plus lourd, de 2,5 à 3 kg. Son moulage, à l'aide d'une pelle à brie, se déroule seulement 20 minutes à 1 heure après avoir ajouté la présure. Deux mois d'affinage lui suffisent. La zone officielle de fabrication du brie de Meaux s'étend de la Seine-et-Marne jusqu'à la Meuse.
  • le brie de Coulommiers mesure 25 cm de diamètre et pèse en moyenne 1,5 kg.
  • le brie de Montereau est le plus petit de la famille : il ne pèse qu'un kg pour 20 cm de diamètre
  • le brie de Nangis est, pour la même taille, à peine plus lourd (1,2 kg). 

Ils ont en commun, malgré tout, un temps minimum d'affinage de 4 semaines et un taux final de matières grasses de 45 %. Et dans tous les cas, ils sont salés manuellement au sel sec, et retournés de façon régulière pendant l'affinage. 
Reste à faire la différence entre ces bries fermiers, au goût puissant et rustique, et ceux qui inondent les commerces. Plutôt insipides, ces derniers sont fabriqués à partir de lait pasteurisé, et sont trahis par une croûte lisse et régulière...

A quelle saison manger du brie

Bonne nouvelle : le brie se déguste tout au long de l'année !

Les calories et les infos nutritionnelles du brie

On ne vous le cachera pas, le brie est un aliment très riche. Il apporte en moyenne 330 kcal pour 100 g. A proscrire donc si vous surveillez votre ligne et votre cholestérol. Toutefois, une petite portion de temps en temps n'a jamais fait de mal à personne, au contraire...

Le brie est en effet très bien pourvu en protéines d'origine animale (20,6 g/100 g) d'excellente qualité, essentielles au bon fonctionnement des cellules de notre organisme. 
De plus, vu qu'il faut 25 litres de lait pour confectionner un seul brie de Meaux de 2,5 kg, celui-ci renferme une belle quantité de calcium. Associée à une forte teneur en phosphore, voilà de quoi nourrir efficacement les cellules osseuses.

Enfin, le brie est riche en potassium (160 mg/100 g) et en magnésium (20 mg/100 g), deux nutriments essentiels au bon fonctionnement du système nerveux et surtout musculaire. Avec modération donc, ce fromage est un véritable complice de l'effort et de l'énergie.

Valeur nutritionnelle du PRODUIT pour 100 g  
Protides 20.6 g
Glucides 0 g
Lipides 27.5 g
Calories 330 kcal
> Plus d'infos sur les calories du brie.

Comment choisir le brie

Choisissez-le avec une pâte jaune paille, onctueuse et souple mais qui ne coule pas. Son odeur est toujours très prononcée. En fonction de la variété choisie, sa croûte sera plus ou moins blanche, parfois striée de rouge (brie de Melun). Préférez un fromage un peu moins épais, qui s'affine bien mieux et a donc - contrairement à ce que l'on peut croire - davantage de goût. Sachez enfin qu'un bon brie fermier s'égoutte longuement sur un tapis de jonc et laisse sur sa croûte de fines stries. C'est la marque de la qualité !

Comment conserver et cuire le brie 

Conservez-le dans le bac du réfrigérateur, emballé à part, idéalement dans son conditionnement d'origine. Pensez néanmoins à le sortir du frais au moins 30 minutes avant de le déguster afin qu'il retrouve toute son onctuosité.
A savoir : lorsqu'il est affiné à cœur, le brie peut supporter la congélation. Il suffit alors de le décongeler très lentement, deux jours dans le réfrigérateur, avant de pouvoir le déguster (de préférence dans une préparation cuisinée).

Comment cuisiner et déguster le brie

Consommez-le à la fin du repas. D'ailleurs sa pâte est si tendre et fruitée qu'on le baptise volontiers "le dessert des fromages". Le brie aime les vins rouges nerveux, à commencer par le Bourgogne, mais aussi les puissants comme le Bordeaux. Mais plus encore, il aime les vins blancs vifs et généreux et se marie parfaitement à un Vouvray, et pourquoi pas à du Champagne.

Délicieux nature, tout juste accompagné de pain frais, il peut se décliner dans toutes sortes de préparations, de la sauce jusqu'au sorbet ! Il se prête également à la préparation de mets typiques de sa région, comme la galette briarde ou encore le croque-briard. Réalisez-le simplement en écrasant du brie écroûté avec du beurre, à tartiner sur du pain de mie avant de réchauffer le tout quelques minutes au four. C'est aussi lui l'ingrédient principal de la recette originelle des bouchées à la reine (avec des moules, des crevettes, des champignons et du vin blanc).