Céleri

Comment cuisiner le céleri, le conserver, à quelles saisons le déguster pour une saveur optimale... découvrez tous les secrets de ce délicieux légume.

Céleri
© Volodymyr Shevchuk /123 RF

Histoire et caractéristiques du céleri

Originaire de la région méditerranéenne, le céleri est une plante potagère dont on consomme les côtes et les feuilles (céleri-branche), la racine et les graines (céleri-rave). Le céleri est issu par sélection d'une plante appelé ache des marais qui jouait chez les Anciens un rôle à la fois gastronomique (accommoder les soupes et les poissons) et thérapeutiques (réanimer une personne par son odeur). Ses graines sont un aromate au goût voisin du fenouil.

La sélection a permis d'obtenir deux variétés de céleri : le céleri-branche (dont on a développé les pétioles, entre les tiges et les feuilles) et le céleri-rave (dont on a hypertrophié la racine). Longtemps limité à un rôle de condiment, le céleri a peu à peu pris place dans notre cuisine en tant que légume à part entière. Mais ce n'est qu'au XIXème siècle que, perfectionné en Allemagne, il devint un légume courant de nos tables.

A quelle saison manger le céleri

Le céleri, se déguste pendant le mois de juillet à octobre. En primeur, il est disponible au mois de novembre.

Les calories et les infos nutritionnelles du céleri

Jusqu'à la Renaissance, le céleri était employé non pas comme une plante potagère, mais comme une plante médicinale, pour ses vertus diurétiques et son action stimulante sur le système nerveux. A tout cela s'ajoutaient les nombreuses propriétés (notamment aphrodisiaques) que lui prêtaient les croyances populaires.

Avec seulement 18 kcal/100 g, le céleri fait partie des légumes frais les moins énergétiques (au même niveau que l'aubergine ou les épinards). Il a donc toute sa place dans la "cuisine minceur" quand il est consommé cuit, à la vapeur ou à l'eau, ou cru avec une vinaigrette légère (et surtout pas "en rémoulade", c'est-à-dire râpé et assaisonné d'une mayonnaise à la moutarde additionnée de câpres, de cornichons et de fines herbes).

Le céleri est riche en fibres, idéales pour accélérer le transit intestinal et lutter contre la constipation. A savoir, les fibres sont mieux tolérées lorsque le céleri est finement râpé ou lorsqu'il est consommé cuit. Autre atout, il est riche en minéraux (5 g/100 g) et notamment en potassium. Une alimentation riche en potassium possède des effets bénéfiques reconnus pour la santé cardio-vasculaire. Enfin, le céleri fournit des oligo-éléments rares, comme le sélénium, le molybdène ou le chrome.

Valeur nutritionnelle du céleri pour 100 g  
Protides 26 g
Glucides 52 g
Lipides 38 g
Calories 12 kcal
> Plus d'infos sur les calories du céleri

Comment choisir le céleri

Le céleri-branche
Provenant de la Loire, du Sud-ouest et des Pyrénées-orientales, le céleri-branche est disponible sur le marché de fin juin à février. En dehors de cette période, il est importé d'Espagne, d'Italie et de Belgique. Il a un feuillage vert et ses côtes blanches et charnues doivent être brillantes et cassantes quand elles sont bien fraîches, avec un pied assez lourd.

Le céleri-rave 
Cultivé dans le Nord et la région parisienne, le céleri-rave est disponible de la mi-septembre à la fin avril, et il est le meilleur en automne. Le reste de l'année, il est importé de Hollande et Belgique. Vendu dans ses feuilles, sa racine à chair blanche doit former une boule ferme et lourde (entre 800 g et 1 kg), qui ne sonne pas creux.

Comment conserver et cuire le céleri 

Frais, le céleri-branche se conserve plusieurs jours en laissant tremper la base des tiges dans de l'eau froide et salée. On le trouve aussi en conserve (cœur de céleri et tronçons pour garniture, au naturel) et il se prête bien à la congélation. On en consomme les côtes crues ou cuites et on utilise les feuilles séchées pour relever salades, potages et sauces courts-bouillon.

Frais, le céleri-rave se conserve enveloppé dans un linge humide 3-4 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Non pelé, il se garde quelques jours de plus. On le trouve également en conserve, râpé ou aromatisé au vinaigre, voire en pickles.

On le consomme cru (prévoir 150 g par personne) ou cuit (en prévoir le double).

Comment cuisiner et déguster le céleri

(Le céleri-branche) Pour le préparer : éliminer les grosses côtes dures de l'extérieur, les branches vertes et les feuilles ; tailler la base en pivot et raccourcir les côtes d'une vingtaine de centimètres.
Pour le consommer : cru, détacher les côtes les une des autres, les laver et éliminer les filandres. Les côtes crues se mangent alors à la croque au sel ou en salade. Cuit, laver les pieds raccourcis à l'eau fraîche en écartant les côtes, éliminer les filandres des côtes extérieures, blanchir à l'eau salée bouillante pendant 10 minutes. Égoutter, saler et lier les côtes en petites bottes. 
Les cœurs de céleri braisés accompagnent les viandes grasses, les rôtis, le poulet. On peut le cuisiner à la béchamel, en gratin, en purée. Il entre dans la composition de soupes et de sauces.

(Le céleri-rave) Pour le préparer : le peler comme une pomme de terre, le rincer et le citronner. Pour le consommer cuit, le couper en morceaux, le blanchir 5 minutes à l'eau bouillante salée. Cuit en tranches à la vapeur, il conserve tout son parfum. Il s'utilise aussi comme garniture, en purée ou potage.

Le sel de céleri, tiré du céleri rave séché et pulvérisé, sert surtout à relever le jus de tomate, les crèmes de légumes et les sauces de salade. Il est également employé dans les régimes sans sel.