La yaourtière, qu'en penser ?

Avant d'utiliser une yaourtière, vous vous demandez si cela vaut le coup et quels sont les avantages à en posséder une... Alors voici quelques éléments de réflexion !

La yaourtière et ses caractéristiques

Maintenant que vous savez l'utiliser avec notre vidéo sur l'utilisation de ladite machine, vous vous demandez : "la yaourtière, utile ou futile" ?

Commençons par un petit tour des caractéristiques du produit. Côté prix, les modèles varient d'une vingtaine d'euros à environ 70 euros.

 

La yaourtière se compose d'un socle chauffant, de pots en verre et d'un couvercle en plastique. On utilise 1 litre de lait et 1 yaourt pour réaliser 7 yaourts maison. Une fois la préparation dans les pots et les pots installés dans la machine (le plus souvent, sans les couvercles), la yaourtière fonctionne pendant au moins 6 à 8 heures, au plus une quinzaine d'heures. Elle monte en température entre 40 °C et 50°C. De la condensation peut d'ailleurs se former sur les parois du couvercle en plastique. C'est une température optimale pour la bonne fermentation des yaourts. Mais ne touchez plus à la machine une fois qu'elle est en route ! Elle doit rester absolument immobile, sinon cela peut compromettre la réussite des yaourts. Dans l'idéal, vous lancez la machine le soir et à votre réveil, la yaourtière a fini son travail.

 

Mais il vous faut attendre que les yaourts refroidissent un peu, puis les placer au moins 2 heures dans le réfrigérateur avant de vous régaler. Donc c'est vrai, quand on veut des yaourts maison, il vaut mieux prévoir la veille pour le lendemain et être un peu patient !

 

Quant au lait que l'on utilise, c'est, pour plus de facilité, le lait longue conservation. Les laits pasteurisé ou cru peuvent être utilisés mais il faudra alors absolument les faire bouillir puis refroidir avant emploi. Le lait longue conservation ne nécessite pas d'être chauffé. De même, préférez un lait entier pour obtenir un temps plus court de fermentation. Les yaourts au lait entier sont en moyenne prêts en 8 heures contre 12 ou 15 si vous choisissez un lait écrémé. Vous pouvez également aromatiser les yaourts avant de les placer en yaourtière (voir nos recettes). Faites selon vos goûts : vanille, citron, confiture, pâte à tartiner même !

 

Une fois que vous avez réalisé une première fois des yaourts maison, il est possible d'utiliser un yaourt de votre fabrication pour l'ajouter à du lait et réaliser d'autres yaourts. Mais pas plus de 10 fois, il faut de temps en temps renouveler en utilisant à nouveau un yaourt du commerce. Si l'on consomme beaucoup de yaourts, il est également possible d'acheter plusieurs jeux de pots en verre, pour enchaîner les fournées.

 

Petits calculs lactés

Acheter une yaourtière, est-ce rentable ? Oui, pour ceux qui aiment les yaourts. En effet, on considère qu'une famille de 4 personnes dont chaque membre mange un yaourt nature par jour rentabilise une machine d'une cinquantaine d'euros en 2 mois et demi environ. D'une façon plus générale, l'achat d'une yaourtière est rentabilisé en moyenne au bout du 250e yaourt. Tout dépend donc de votre consommation !

 

La question est un peu la même que pour les machines à pain. On peut aussi considérer que sans compter l'achat de la yaourtière, faire son yaourt soi-même, c'est le payer environ 16 centimes contre 40 centimes dans le commerce. Mais encore une fois, tout dépend du prix de la matière première employée et du yaourt du commerce en question (marque distributeur ou pas). Ce prix de revient du yaourt maison est encore baissé quand on sait que l'on n'achète de yaourt du commerce que toutes les 10 fournées de yaourts, puisque l'on peut en utiliser un de sa production pour en réaliser d'autres...

 

Enfin, il y a aussi la possibilié de récupérer celle de nos mamans, car faire son yaourt était très en vogue aussi il y a quelques années. Dans ce cas, c'est rentable tout de suite.

 

Il demeure un avantage indéniable : quand on réalise les choses par soi-même, on sait comment elles sont faites et ce que l'on y met. On peut aromatiser ses yaourts avec du vrai miel, de vrais fruits et du vrai chocolat. Et puis, le plaisir du fait-maison... ça compte aussi, non ?